Login

Imsbach possède une histoire très riche, au cours de laquelle on retrouve, à travers les époques, le fil rouge des mineurs ; les mines ont d’ailleurs été à l’origine de la création d’Imsbach. Elles ont d’ailleurs fortement marqué les habitants de la région, le paysage et la commune.

Des fouilles archéologiques ont trouvé des traces de peuplement sur le territoire communal d’Imsbach remontant au moins jusqu’au premier âge du fer (800 à 400 av. J.-C.) et menant jusqu’au milieu du IVe siècle, possiblement avec des interruptions. Ces peuplements s’expliquent certainement par les minerais présents, notamment le fer.

D’après les documents disponibles, la commune d’Imsbach telle que nous la connaissons actuellement est apparue en 1019. Toutefois, le village n’existait pas encore à l’époque, il s’agissait plutôt d’une installation en forêt appartenant à Albusheim-Sippersfeld, et dont les documents découverts proposent une description des frontières. C’est aussi dans ces documents que l’on trouve mentionné pour la première fois le nom de « Unnesbahc ».

On suppose toutefois qu’il existait de petites colonies dans la région de Waldmark et que celles ci étaient apparues dans le contexte des mines qui y étaient déjà exploitées par l’abbaye de Prüm dès le IXe siècle.

C’est tout d’abord au cours du XIe siècle, puis au plus tard au XIIe siècle que ce peuplement installé dans le Waldmark est devenu le village d’Imsbach, qui s’étendait de l’abbaye de Prüm et de l’Eifel à l’est jusqu’aux terres des comtes de Saarwerden à l’ouest. La commune d‘Imsbach possédait donc deux seigneurs.

En 1128, Imsbach est entré sous forme de fief en possession d’une famille de ministériels impérieux, les Boland, qui ont ensuite fondé les lignées Falkenstein et Hohenfels au XIIIe siècle. Dans les fameux livres de fief Werners II. de Boland (de 1190/94 à 1198), le village d’Imsbach a été mentionné par écrit pour la première fois en tant qu’« Unnisbach », d’après le nom d’« Unnesbahc » déjà mentionné dans d’autres documents dès 1019.

Il est probable que le nom soit dérivé du nom propre en l’ancien allemand Umin, donc « Bach des Umin » (ruisseau d’Umin). Ce nom a ensuite donné le nom actuel du village au fil des siècles (1220: Hunesbach; 1313: Unesbach; 1334, 1335: Unsbach ; 1486: Umbsbach; XVe siècle: Vimbßbach; vers 1600: Imschbach; 1726: Imbsbach; depuis 1824: Imsbach).

La séparation de la commune, ayant immédiatement suivi la division de la maison Boland, a par la suite attribué la partie occidentale du village à la lignée Falkenstein et la partie orientale à la lignée Hohenfels. Bien que tout se soit déroulé au départ sans accroc, la période jusqu’au début du XVIIIe siècle a été le théâtre de contentieux pour la possession du village lorsqu’en 1732, les comtes Falkenstein sont redevenus les seigneurs d’Imsbach. À partir de 1736, le village a appartenu à la souveraineté de la maison de Habsbourg-Lorraine.

Au terme de l’occupation française (de 1792 à 1813/14), Imsbach est devenu à partir de 1817 et ce jusqu’en 1945 une partie de l’arrondissement du Rhin du royaume de Bavière.

Après la fin de Deuxième Guerre mondiale, cette région de la Bavière a été attribuée au Land nouvellement créé du Rhénanie-Palatinat. Au terme de nombreuses modifications au niveau administratif, la commune d’Imsbach fait désormais partie du district de Winnweiler dans l’arrondissement du mont Tonnerre.

Aller au haut